Archivo de la categoría: En français

Decovrez les tourtes Inés Rosales avec Sabores de Carmen (3) Tourtes Ines Rosales à L’orange, salade verte, fromages frais, noix, vinaigrette et miel.

Estándar

Torta de aceite con naranja

 

Ingrédients :

  1. Coupez l’orange en rondelles et coupez en petit morceaux le fromage. Ajoutez les feuilles de salade et les noix.
  2. Pour réaliser la vinaigrette à l’orange, mélangez 4 cuillérées à soupe de jus d’orange et 2 cuillérées à soupe de vinaigre balsamique. Versez la vinaigrette sur la tourte.
  3. Puis versez un peu de miel par-dessus.

logo[1]

Anuncios

Découvrez les tourtes Inés Rosales avec Sabores de Carmen (2). Pizza Inés Rosales aux fruits rouges.

Estándar

Ines Rosales-recetas

Ingrédients :

1.      Mettre sur la tourte le fromage mozzarella et le fromage de chèvre. Puis disposez sur le fromage quelques framboises. Ajoutez par-dessus un peu de crème balsamique de Modène et une pincée de gros sel.

2.      Pour terminer introduire la tourte au four pour faire fondre le fromage.

 logo[1]

 

 

 

Découvrez les tourtes Inés Rosales avec Sabores de Carmen la petite Histoire (1)

Estándar

dulces-tortas-de-aceite-ines-rosales-sabaoresdecarmen-

Les tourtes à l’huile d’olive font partie intégrante de la culture et l’histoire de la gastronomie espagnole et arabo-andalouse. On les retrouve sous diverses formes dans presque tous les villages d’Andalousie avec toujours les mêmes ingrédients : farine, eau, huile d’olive, anis et la petite touche locale qui fait sa différence.

Parmi toutes, les plus célèbres et reconnues internationalement sont, sans le moindre doute, les tourtes d’Inés Rosales qui ont récemment reçue la mention de « Spécialité traditionnelle garantie » de l’Union Européenne ainsi que l’Appellation d’Origine Contrôlée.

L’histoire des tourtes Inés Rosales se confond avec l’histoire d’une femme courageuse, travailleuse infatigable et d’une grande force de caractère qui, reprenant une vieille recette familiale au début du XXème siècle (1910), décida d’élaborer elle-même, avec l’aide de quelques voisines de son village Castilleja de la Cuesta (province de Séville), des petites tourtes à l’huile d’olive et de les vendre quelques kilomètres plus loin à la croisée des routes de la Pañoleta par où passaient les diligences en  direction de l’Extrémadoure, du Portugal, de Huelva, de Séville et de Madrid. Bientôt le bouche à oreille fit que les tourtes d’Ines Rosales furent connues dans toute l’Espagne. La légende dit même que la grande actrice Rita Hayworth en visite dans le village natal de son père, Castilleja de la Cuesta, ne put se résister à en goûter une.

Faites à main, une à une, les tourtes d’Inés Rosales sont élaborées depuis plus de 100 ans selon la même recette et sans  l’intervention d’aucun procédé mécanique, enveloppée sous leur traditionnel papier paraffiné. Elles sont commercialisées dans 18 pays dont les Etats-Unis, l’Australie, le Canada et l’Afrique du Sud et servent d’inspiration et d’ingrédient principal aux Chefs cuisiniers les plus reconnus d’Espagne. Au jourd d’aujourd’hui, on compte plus 80 recettes élaborées avec des tourtes Ines Rosales. A découvrir bientôt sur www.saboresdecarmen.com

logo[1]

Le mois de la sangría avec Sabores de Carmen. Histoire de la sangría (1).

Estándar

La Sangría est, sans doute, une des boissons sinon la boisson  la plus connue de la péninsule ibérique. De fait, en janvier 2014, le Parlement Européen a accordé que le nom de “sangría” ne pourrait être utilisé que pour les vins aromatisés élaborés en Espagne et au Portugal, pour le plus grand malheur de tous ceux qui produisent de la sangria en dehors de ces deux pays.

Mais, est-on si sûr que la sangría ait été inventé en Espagne ou au Portugal ? Pour l’Union Européenne cela ne fait aucun doute et la majorité des historiens situent la naissance de la sangria vers 1800. Elle serait, à l’origine, une boisson préparée par les paysans espagnols et portugais à base de produits du terroir comme le vin, les pêches, les pommes et les produits citriques.

Cependant, tous ne sont pas d’accord, et beaucoup croient que l’origine de la sangría remonte à 1700 et qu’elle aurait été inventée par des marins britanniques qui, débarqués aux Antilles et pour enfreindre l’interdiction de boire de l’alcool de l’époque, auraient dissimulé le rhum espagnol avec du miel, des épices et des morceaux de fruits locaux. De fait, le Dictionnaire de langue Castillane du père Esteban Torres défini, en 1788, la sangria comme : « une boisson inventée par les Anglais qui se consomme beaucoup dans les colonies anglaises et françaises d’Amérique

Quoi qu’il en soit,  la réalité veut que la sangría soit aujourd’hui reconnue comme la boisson ibérique par excellence et qu’il existe mille et une façons de la préparer, pratiquement autant qu’il y a d’Espagnols et de Portugais dans le monde. La majorité la prépare avec du vin rouge mais d’autres lui préfèrent le vin blanc et même le Champagne. Certains lui rajoutent du rhum et certaines épices. Quant aux fruits, leur combinaison varie jusqu’à l’infini et selon les saisons.

cropped-logo2.jpg

Torrijas de batata y miel.-Pan perdu de patate douce et au miel (Recette de Pepekitchen)

Estándar

torrijas-batata

Parmi les recettes traditionnelles de la Vallée du Guadalhorce, Malaga, la recette du pain perdu de patate douce et au miel, une recette facile à déguster en famille. Le secret de cette recette est de cuire les patates douces très peu de temps, al dente. Il est préférable de le faire avec des patates douces blanches.

Ingrédients:
– 1 kilo de patates douces.
– 3-4 oeufs
Huile d’olive.
Miel.

Préparation:

1. Bien laver les patates douces avec une brosse.
2. Cuire entre 10-12 minutes, en fonction de la taille.
3. Egoutter et laisser tiédir. Peler puis couper en rondelles de 3-5 mm.
4. Frire (dorer un peu) puis disposer sur une assiette.
5. Passer ensuite dans ouefs battus puis frire de nouveau un peu.
6. Servir chaud avec un peu de miel de canne à sucre par-dessus.

logo

Las torrijas de vino.-Le pain perdu au vin

Estándar

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ingrédients:
– 1 flûte de pain de la veille assez large.
– ½ litre de vin rouge ou de vin doux blanc.
– 3 oeufs
– Huile de tournesol.
– Optionnel: sucre et cannelle en poudre.

Préparation:
1. Couper le pain en tranches de 2 à 3 centimètres d’épaisseur.
2. Tremper le pain dans le vin. Si vous ne voulez pas que le pain perdu ne soit trop fort rajoutez un peu d’eau ou du sucre dans le vin.
3. Egouttez le pain, trempez dans les œufs battus et frire dans l’huile bouillant.
4. Disposer sur papier absorbant.

logo

 

Las torriajs-Le pain perdu

Estándar

 

torrijas

 Ingrédients:
• 1 flûte de pain de la veille (assez large)
• 1 litre et demi de lait.
• 3 oeufs.
• 1 branche de cannelle, 1 gousse de vanille, la peau d’un demi citron.
• 300 g de sucre blanc et 1 cuiller à soupe de cannelle en poudre.
1/2 l d’huile d’olive extra vierge.

 Préparation:
1. Mettre le lait dans une casserole. Rajouter la peau du demi citron (sans la partie blanche) puis la branche de cannelle.
2. Faire cuire à feu doux pendant 5 minutes puis verser dans un grand saladier ou bol.
3. Couper le pain en tranches de 2-3 centimètres d’épaisseur puis disposer sur une grande assiette. Verser le lait tiède ou froid par-dessus. Laisser 5 minutes.
4. Battez les oeufs.
5. Egouttez un peu les tranches de pain puis retournez-les dans les œufs battus.
6. Frire dans une poêle d’huile d’olive bouillant. Environ 1 minute pour chaque côté. Retirez et disposez sur une assiette avec du papier absorbant.
7. Saupoudrez de sucre et de cannelle en poudre.

logo[1]